- Poetry (poésie) sur le podium du festival de Cannes 2010

Lorsque la poésie fait vibrer le 7ème art

au festival de Cannes 2010

 

 

 

 

Le festival de cannes 2010 a baissé rideaux avec la montée au podium d’un film pas comme les autres puisque cette fois-ci, on est loin des films de guerre, d’action ou de la politique. Une polémique fût soulevée avec la rentrée en course du film Algérien « Les Hors-la-Loi » de Rachid Bouchareb. Une campagne de dénigrement contre le film de Rachid Bouchareb est orchestrée avant même sa Projection à cannes, pourtant qualifié de fiction  par la critique cinématographique. Est-ce cette campagne inaugurée par Lionel Luca, député des Alpes Maritimes qui ait contraint le jury du festival de Cannes à l’éviction pure et simple de cet excellent film du podium ?  C’est dans cette ambiance électrique que la poésie vint au secours des humains pour les rapprocher les uns des autres et de les ramener à laisser de côté leurs rancunes mutuelles d’un passé colonial chargé de douleurs et de drames humains.

 

« Poétry » est un très beau film réalisé par le sud Coréen Lee Chang-dong, casting : Jeong-hee yoom qui incarne le personnage de Mija. L’actrice Sud Coréenne installée en France de puis les années 90 revient au cinéma après une retraite bien méritée pour ressusciter la poésie dans toute sa splendeur. Poétry, est une réponse à ceux qui croient de nos jours que la poésie ne vit plus ; mija l’a si bien fait lorsqu’elle est allée à la poésie pour essayer un tant soit peu comprendre ce monde bouleversé des humains dont la vie quotidienne si complexe et matériellement tournant autour de l’argent et du confort.

 

Mija la grand-mère de wook, un adolescent malpoli, turbulent ayant participé à un viol collectif qui entraîna le suicide d’une petite fille du village. Mija, a su surmonter ses épreuves grâce à sa poésie, son monde à elle, rime avec la beauté. Cette beauté, elle la voit dans les fleurs, Grâce à la poésie, elle va en quête de comprendre ce qui se passe dans ce monde qui n’est pas le sien, elle qui appartient à une autre génération. Mija au cœur de poète s'efforce tant bien que mal à lire dans la pensée de Wook,  son  petit fils, mais elle a du mal à produire des vers mais, elle finit par courage et persévérance à produire une belle poésie venue à son secours pour lui rendre la vie tout aussi belle qu'elle l'était jadis, elle, qui vit ses derniers moments de sa vie d’une grand-mère fatiguée. C’est l’humanité qui revit de nouveau grâce à la poésie, c’est cela, le secret de la poésie qui vit en nous tant nous vibrons pour elle.

 

Par cette distinction méritée, le Septième art est splendide lorsqu’il décore un autre art tout aussi beau qu’est la poésie. La poésie a rayonné sur le festival de Cannes 2010 qui s’est clôturé en toute beauté.

Merci Mija, tous les poètes du monde te saluent.

 

M.S

 

 

Article inspiré d’un article écrit par Kim Bomg Park sur son blog :

 //kim-bong-park.over-blog.com  

  



29/08/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres